LES TERRITOIRES SENSIBLES



Luc Millet marie forme et émotion, sa peinture est inactuelle et pourtant...

A l'époque du retour à la figuration en peinture, à l'heure de toutes les mises en cause concernant un amateurisme lié à une certaine facilité d'exécution, on convient facilement qu'il est difficile d'assumer une œuvre peinte abstraite en ce début de XXIème siècle. Pour l'artiste, seule une intime conviction valide ce langage. Au regard de l'amateur, seules des valeurs d'humanisme la rendront pertinente.

Visuelle et esthétique,  la peinture de Luc Millet  rejette les représentations du  monde extérieur loin de l'espace du tableau qu'elle se réserve.  Seule la subjectivité guide le geste de l'artiste, seules les émotions conduisent au choix des couleurs. Fluides, elles semblent imprégnées dans les supports,  laissant parfois entrevoir une forme identifiable, un signe... Subtiles,  elles favorisent la lente remontée des sentiments.

Passages, strates, superpositions, grattages, surfaces  lisses,  la peinture de Luc Millet  possède l'ampleur des qualités sensibles de la matière colorée. Toujours à la limite de l'abstraction, grâce au long travail des fonds, elle est une allégorie de l'effacement des frontières, un panégyrique de la libre circulation, une déclaration d'aspiration à l'absolu. Et pourquoi ne pas voir aussi, dans la tentative  de saisir la lumière dans son jaillissement, le désir de résister au naufrage des utopies, de conserver une parcelle d'espoir pour le monde.

Pas d'ambivalence chez Luc Millet qui  ne peint que par nécessité : nécessité intérieure tout d'abord, mais aussi besoin, grâce au processus créatif de se confronter à ce qui fait corps, au réel. Il peint debout dans  un rapport physique à la page blanche. De petits ou de grands formats, ses papiers marouflés ensuite sur toile dont un  cadre blanc cache les débordements du geste,  révèlent une  formidable énergie. Ses  œuvres nous parlent de notre rapport au temps, au monde, au cosmos mais aussi  aux quatre éléments emblématiques l'eau, l'air, la terre et le feu. Son espace pictural chante un idéal et suggère un sens suprahistorique de la vie.



Catherine Plassart

2011

Art Point France